Rosenzucht auf Zypern

La culture et la transformation des roses (surtout la rose de Damas, Rosa damascena) en produits dérivés variés est un domaine d’activité important des monastères. Incontournables : l’eau de rose, ingrédient de nombreuses recettes culinaires traditionnelles, et le thé de pétales de rose, réputé pour ses propriétés digestives et apaisantes. Photo: Andreas Lardos

Qu’est-ce que l’ethnobiologie ?

L’ethnobiologie est une discipline scientifique qui étudie les interactions entre l’Homme et son environnement dans un contexte culturel donné.

 

Les ethnobiologistes étudient par exemple l’emploi alimentaire, médicinal, technique ou rituel des plantes et des animaux, ainsi que les valeurs, les représentations, les systèmes de classification et les processus historico-culturels qui s’y rattachent.

 

De part son approche scientifique inter- et transdisciplinaire, l’ethnobiologie a recours à des méthodes issues de disciplines diverses, telles que la botanique, la zoologie, l’écologie, la médecine, la pharmacologie, l’ethnologie, l’archéologie, la sociologie, la linguistique ou encore l’économie. Le travail de l’ethnobiologiste consiste non seulement à récolter et à déterminer des espèces animales ou végétales ou à en analyser certains composants, mais également à observer et à mener des entretiens.

 

L’ethnobiologie contribue de manière significative à la compréhension et à la valorisation du savoir local et de la diversité biologique et culturelle. Les domaines tels que la protection de l’environnement, la coopération au développement, le domaine de la santé primaire et – particulièrement en Europe – la médecine complémentaire ont recours à l’ethnobiologie.

 

© Réseau suisse d’Ethnobiologie | 2017-04-12 | Imprint